Retour à la page d’accueil

Retour à la page d’accueil

SITE MÉDICAL
DU Dr GÉRARD BOUVIER
docteur-gerardbouvier.fr

Retour à la page d’accueil

Actualités Médicales
Addictologie :
        le tabac    
        l’alcool
        autres drogues         
                      et addictions
Allergologie
Bien-Être et Qualité de Vie
« Bobologie »
Cardiologie
Comment ça marche ?
        Anatomie     
        Physiologie
Dermato-Cosmétologie
Diabète
Diététique
Endocrinologie
Gastro-Entérologie
Gériatrie
Grossesse et Allaitement
Gynécologie,
        Contraception et IST
Histoire de la Médecine
Homéopathie
Maladies Infectieuses
Médecine du Sport
Neurologie
Ophtalmologie
ORL-Stomatologie
Pédiatrie :
         le nourrisson     
         l’enfant     
         l’adolescent
Pneumologie
Psychologie et Psychiatrie
Rhumatologie
Sexologie
Urgences
Urologie et Néphrologie


Vous pouvez m’adresser
un mail à cette adresse:

 gerard.bouvier2@wanadoo.fr

retour au sommaire d’anatomie

5

7

4

8

9

12

3

15

14

13

12

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Visitons ensemble l’anatomie du thorax
et de l’abdomen en la survolant rapidement.

Nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail
dans les pages suivantes…

En 1 la trachée par où pénètre dans le thorax l’air inspiré par la bouche et par le nez
après qu’il ait franchi le pharynx puis le larynx.
La trachée est un conduit cartilagineux fait d’anneaux superposés en forme de fer à cheval à l’avant et obturés par un tissu musculo-membraneux à l’arrière.

Au niveau de la cinquième vertèbre dorsale (2) la trachée se divise en deux pour
répartir l’air inspiré vers les deux poumons. Les deux canaux issus de la trachée
sont les bronches droite et gauche qui vont à leur tour se subdiviser très vite en bronches lobaires (les poumons sont divisés en trois lobes pour le poumon droit et
en deux lobes pour le poumon gauche ce qui s’explique par la présence du cœur à gauche qui prend la place d’un lobe).
Très vite les bronches lobaires se divisent à leur tour et de division en division on obtient l’arbre bronchique ainsi appelé parce que (regardé la tête en bas) il ressemble à un arbre dont le tronc est la trachée, tronc qui se divise en branches successives de plus en plus fines jusqu’aux feuilles finales.

Et pour rester dans cette comparaison botanique,le poumon (3) est composé de la juxtaposition de très nombreuses alvéoles pulmonaires qui sont l’aboutissement des bronchioles terminales comme la feuille est l’aboutissement des branchioles (?) terminales.

Blotti entre les deux poumons: le cœur (4) bat inlassablement à toute heure du jour et de la nuit pour assurer la permanence de la circulation sanguine.

Les poumons et le cœur sont des organes thoraciques. Ils sont séparés de l’abdomen par le muscle diaphragme grossièrement horizontal. Sous la diaphragme et à droite (donc à gauche sur une représentation vue de face) on retrouve le foie (5), organe très important dans l’organisation de la vie et des métabolismes de synthèse et de transformation de tout ce qui circule dans notre sang. Il est divisé en plusieurs lobes et pèse 1,5 kilo. A gauche la rate (6) organe qui fait peu parler de lui mais joue un rôle important lors de la vie fœtale et après la naissance dans l’immunité.

Ici la vision de la couche superficielle de l’anatomie abdomino-thoracique. On distingue les douze paires de côtes disposées comme une grille (c’est le gril costal). Elles aboutissent au centre sur un os vertical qui est un point de fixation : le sternum.

Une partie du foie (5) apparaît sous le gril costal.On le constate cet organe est très haut situé et le gril costal le cache et le protège presque entièrement. Sous le foie apparaît en vert la partie inférieure d’un petit sac qui est la vésicule biliaire qui sert de réceptacle transitoire à la bile qui a été sécrété par le foie avant qu’elle ne soit déversée dans l’intestin.

La large plage jaune qui occupe la partie centrale de l’image est le péritoine film qui entoure tous les viscères abdominaux et qui est plus ou moins infiltré de graisses.

En bordure de cette plage jaune on voit déborder l’intestin grêle et le colon.

Plus bas, en blanc les os du bassin et les têtes des fémurs puis les muscles de la racine des cuisses qui entourent un organe qui ne fait pas partie de l’abdomen et qui vous donne à penser qu’il s’agit ici d’un homme.
Nous aurons d’autres pages pour en parler…

5

L’image de droite représente une coupe sagittale du corps humain au niveau de l’abdomen.

On y voit d’arrière en avant le revêtement cutané, les vertèbres avec leur orifice central où passe la moelle épinière, la grosse artère aorte et devant elle une série de cavités qui représentent la vue en coupe de l’intestin : intestin grêle (8) pour les plus petite, gros intestin (9) pour la plus grosse.

Tout en haut le foie (5) qui confirme ici combien il est un organe volumineux.

Avant

Arrière

5

9

8

En (7) sur l’image de gauche apparaît l’estomac. C’est un organe creux qui reçoit la nourriture après son passage dans la bouche où elle a été malaxée. Elle y arrive par un tuyau oesophage qui traverse le thorax de haut en bas en restant toujours situé en arrière de la trachée.

A l’estomac succède le duodénum qui est la première partie de l’intestin grêle. C’est la que des canaux vont déverser des liquides qui jouent un rôle important dans la digestion : le suc pancréatique issu du pancréas, la bile issue de la vésicule biliaire après qu’elle ait été sécrété par le foie.

Le duodénum se continue par le jéjunum et l’iléon (8) qui vient s’aboucher au niveau de cæcum dans le gros intestin. C’est à ce carrefour que se situe aussi l’appendice.

Le gros intestin que l’on appelle aussi le colon (9) est composé de trois parties successives: le colon ascendant (9), le colon transverse qui pour la lisibilité de l’image a été supprimé sur ce schéma et le colon descendant qui emmène le bol fécal en direction du rectum (10) où, lors de l’exonération, il traversera l’anus (11) pour gagner l’extérieur en constituant les selles.

Cette vue schématique représente la partie profonde du thorax et de l’abdomen. L’ablation d’un plan supplémentaire de viscères donne accès à la découverte des régions plus profondes.

Ainsi, dans le thorax, on découvre l’enchevêtrement des vaisseaux du médiastin immédiatement derrière le cœur avec l’aorte descendante, les artères et veines pulmonaires (12).

Au niveau abdominal le pancréas (13) est une glande horizontale qui barre la cavité abdominale. Il est très postérieur et c’est pourquoi il n’apparaît qu’ici sur le schéma des plans profonds.Le pancréas est une glande avec une double vocation : sécréter le suc pancréatique indispensable à la digestion, mais aussi il a un rôle de glande endocrine qui sécrète une hormone très importante l’insuline qui régule le taux de sucre dans le sang.

Comme dans le thorax profond on retrouve dans l’abdomen profond les gros vaisseaux que sont la veine cave inférieure et l’aorte abdominale avant sa bifurcation en deux artères iliaques destinées à la vascularisation des membres inférieurs (14).

Les reins, organes eux aussi très profonds, apparaissent sur ce schéma, assez haut situés (15).

Vue d’ensemble de quelques organes digestifs