Retour à la page d’accueil

Retour à la page d’accueil

SITE MÉDICAL
DU Dr GÉRARD BOUVIER
docteur-gerardbouvier.fr

ADDICTOLOGIE : L’ALCOOL ET LES JEUNES...

Actualités Médicales
Addictologie :
        le tabac    
        l’alcool
        autres drogues         
                      et addictions
Allergologie
Bien-Être et Qualité de Vie
« Bobologie »
Cardiologie
Comment ça marche ?
        Anatomie     
        Physiologie
Dermato-Cosmétologie
Diabète
Diététique
Endocrinologie
Gastro-Entérologie
Gériatrie
Grossesse et Allaitement
Gynécologie,
        Contraception et IST
Histoire de la Médecine
Homéopathie
Maladies Infectieuses
Médecine du Sport
Neurologie
Ophtalmologie
ORL-Stomatologie
Pédiatrie :
         le nourrisson     
         l’enfant     
         l’adolescent
Pneumologie
Psychologie et Psychiatrie
Rhumatologie
Sexologie
Urgences
Urologie et Néphrologie


Vous pouvez m’adresser
un mail à cette adresse:

 gerard.bouvier2@wanadoo.fr

Page d’accueil alcoologie

Si vous êtes jeunes, alors peut-être ne savez-vous encore pas tout ?

Seriez-vous d’accord pour m’accompagner sur ce jeu des VRAI-FAUX ?

Cela ne vous prendra guère de temps et vous aurez peut-être l’occasion de faire des découvertes !


Deux couples d’amis entrent se réchauffer dans un café et passent commande.
Lucie prend un Porto, Lucien son ami prend un verre de vin rouge. Sylvie prend un whisky et Sylvain son ami prend une bière pression. Qui aura bu la plus grande quantité d’alcool ?         

                                    Lucie?        Lucien?       Sylvie?     Sylvain?    

Faux : ils ont tous bu une dose c'est-à-dire 10 grammes d’alcool.

Par contre les deux femmes arriveront à une alcoolémie supérieure et qui durera plus longtemps.

Je sais c’est injuste mais je ne suis pour rien dans cette discrimination !


Nous sommes dans le Jura. Le Jura est un département très froid.
Nous avons tous en tête cette image du chien Saint Bernard qui porte au cou
un tonnelet d’alcool au secours des montagnards surpris par la tempête
ou l’avalanche.

Vous êtes dehors dans un froid glacial : pouvez vous compter sur une boisson
alcoolisée pour vous réchauffer ?

                                          OUI            NON          ABSTENTION     
Non !: L’alcool dilate les vaisseaux ce qui donne une impression de chaleur. Mais c’est une chaleur de surface qui va se dissiper dans l’air glacial ambiant. Au total l’intérieur de votre corps sera plus froid encore !


                                               Léa, vous êtes invitée à un apéritif! Vous mangez le plus possible de                                                 petits fours pour mieux supporter votre cocktail au rhum.
                                                Votre copine Audrey, qui boit une coupe semblable, préfère rester à                                                 jeun pour éviter une absorption trop rapide de l’alcool qu’elle                                                 supporte mal. Et aussi, mais ça elle ne vous le dira pas : parce qu’elle                                                 surveille sa ligne !  Qui a raison ?
  
                                                                                   LÉA ?             AUDREY ?

                                               C’est Léa qui a raison. La prise d’aliment ralentit le passage de l’alcool dans                                                  le sang. La montée en alcoolémie sera donc plus étalée dans le temps.                                                  Attention donc : si vous arrivez en retard à « un pot » dans votre                                                  entreprise et que vous avez raté les petits fours : ne prenez donc qu’une                                                  demi-ration d’apéro. Vous prendrez moins de risque sur le chemin du                                                  retour !


Ce soir-là Corentin, Benjamin et Sébastien ont bu chacun 5 bières. Oui, je sais ça fait 15 bières mais là n’est pas la question ! Ils ont tout les trois « la tête dans le sac »…
Corentin va prendre une douche bien froide. Benjamin prend un café serré. Sébastien sort au grand air et fait un mini footing en suçant des pastilles à la menthe.

Lequel va décuiter le plus vite ?

                                CORENTIN ?                BENJAMIN ?                SÉBASTIEN ?

Aucun des trois. Chacune de ces « méthodes » peut donner un petit coup de fouet qui apportera une sensation de mieux être, mais la seule solution pour décuiter et d’attendre le temps qui passe et qui fera diminuer chaque heure leur alcoolémie de 0,20 gramme/litre. Et oui ! Le mieux eût été de s’arrêter à la deuxième bière. Trop tard !


Maurice sait que ça consommation d’alcool est excessive notamment le samedi soir. Mais il est relativement serein au moment de prendre la route car sa consommation est ancienne et il sait qu’avec la force de l’habitude « il tient le coup ».

                                                                           As t-il RAISON ou TORT ?

                                                Il a tort car l’ancienneté de sa consommation ne le protège pas le moins du                                                  monde d’une montée de l’alcoolémie lors des consommations excessives                                                  avec tout ce que cela implique de diminution des réflexes, de mauvaise                                                  appréciation des distances, de difficultés à l’éblouissement ou dans la                                                  reconnaissance des couleurs. Bref habitude ancienne ou récente il est                                                  gravement exposé aux dangers de la conduite automobile sous l’emprise de                                                  l’alcool.


Quand sa femme lui reproche de trop boire de vin, Joseph lui rétorque qu’il a lu qu’en faisant ainsi il protège son cœur de tout un tas de maladies…

As t’il raison ?

                                                           OUI                   NON

Non. Des études américaines ont montré un risque d’accident cardiaque légèrement diminué avec une consommation de vin très modérée (un verre par jour). Mais dans le même temps d’autres études sont venues montrer que le risque de cancer augmentait même avec des consommations très modérées. Au total il est vivement déconseillé de commencer une consommation de vin ou de l’augmenter dans l’espoir de préserver sa santé.


Stéphane prétend que pour être lucide et créatif dans son travail il a besoin
d’une dose d’alcool. Sinon –dit-il- son cerveau travaille au ralenti…

                                                            VRAI                  FAUX

Faux. Si Stéphane est victime de cette croyance c’est parce que l’alcool l’excite
et le rend gai quand il est sous son influence. Mais gare à l’erreur d’interprétation :
en fait l’alcool ralentit l’activité du cerveau comme il ralentit aussi les réflexes ce qui
est la cause de tant d’accidents de voiture !


Retour à la page d’accueil

Page d’accueil alcoologie

Retour à la page d’accueil

Page d’accueil alcoologie

Retour à la page d’accueil

Page d’accueil alcoologie